vendredi 11 août 2017

Pff

Première semaine de vacances déjà terminée.

Quatre jours à Paris pour commencer. Pas ce que j'avais envisagé quand le projet s'est fait. Les deux derniers jours ont été occupés par un rv chez le médecin pour ma  fille et la préparation de son retour à la maison en attendant un rv d'évaluation qui a lieu fin septembre.

Mes vacances ne seront pas des vacances reposantes et de détente.

Deux jours quand même à Ouessant la semaine prochaine. C'était prévu et les billets de bateau déjà réservés.

Ma belle soeur passera voir si tout va bien et offrir un peu de présence.

Et puis pas de bonnes nouvelles de ma Maman aujourd'hui.

Ce soir je suis très fatiguée et il ne faudrait pas grand chose pour que les larmes s'écoulent.  Je me sens bien seule face à toutes ces graves difficultés.

9 commentaires:

  1. courage ma chère Suzame...surtout prends la peine de te reposer, de dormir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci douce Coumarine. Je viens d'aller lire chez toi. Je n'ai pas eu l'élan de commenter mais mes pensées t'accompagnent dans ta guérison .
      Ton petit message me fait du bien. L'été est si cruel pour les gens qui sont seuls.

      Supprimer
  2. Essaie tout de même de trouver un peu de temps pour toi, Suzame. Profite de ces deux belles journées à Ouessant, respire à fond, souffle, respire ! le temps d'oublier un peu tes soucis. Je t'embrasse fort, je pense à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Françoise. Oui. Je vais profiter même si mon esprit sera tourné vers Elle.
      Merci de ta présence virtuelle. Cela me fait du bien.

      Supprimer
  3. Je suis là Suzame, je te lis .... te soutiens par la pensée.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,
    Je viens lire régulièrement mais ne commente pas. Désolée!
    Mes pensées vous accompagnent. La souffrance ne prend pas de vacances... Ne vous oubliez pas malgré tout.
    Jaja

    RépondreSupprimer
  5. Parfois, je crois que ça peut faire du bien de laisser les larmes couler, une partie de notre chagrin s'en va avec. Qu'en pensez-vous ? Se permettre, s'autoriser à flancher, baisser les bras pour un temps, se plaindre -à soi-même à défaut d'un-e proche- écrire notre tristesse, notre malheur peut nous permettre de repartir dans la vie plus serein-e.
    J'espère que vous vous sentez mieux et êtes moins fatiguée.

    RépondreSupprimer
  6. je t'envoie toute mon amitié, Suzame.
    Prends soin de toi.
    Les amis sont comme les étoiles, on ne les voit pas toujours mais ils sont toujours là...
    Gros bisous
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  7. Merci à tous pour vos messages d'encouragement.

    RépondreSupprimer

Au gré de vos émotions

Ce baiser

Hier soir Au nord du département Dans une petite ville Un si joli concert En compagnie de mon amie d'enfance et de son amoureux. P...