mercredi 25 novembre 2015

En cent mots

En cent mots, en ce moment, "mes" mots sont coincés.
Dans ma tête, sur le bout de mes doigts qui pourtant pianotent à longueur de journée sur un clavier d'ordinateur, travail oblige.
En cent mots, je suis devenue muette, créativité embrumée, inspiration perdue.

Mais pas en absence de ressenti.
J'ai, deci-delà, semé quelques petits messages d'espérance, de résistance.

En cent mots, je vais lire sur cette toile internautique, dans mes paysages habituels, ou dans de nouveaux espaces.

En cent mots, ce matin j'ai lu chez Célestine. C'est beau et juste. C'est ici !

mardi 17 novembre 2015

Depuis une semaine

La dernière fois que j'ai posé des mots ici, c'était il y a une semaine.
Depuis une semaine que de choses sont arrivées.
Dans ma vie.
En France...
Tout ceci m'a laissée un peu... "muette".
A la fois ravie par ma vie et tellement choquée de ce qui est arrivée à Paris.
Comme en janvier dernier, ma position est de ne pas se laisser envahir par la peur, continuer à vivre. C'est mon acte de résistance, ce n'est pas de l'indifférence.

Hier soir, séance de biodanza.
Il nous a été proposé de danser cela : ce choc, ces peurs, ces frayeurs plus ou moins intenses, et cette posture de résistance. 
C'était très bien venu. C'était bon à danser.
La danse depuis si longtemps est mon exutoire, mon épanouissement, mon émerveillement... En biodanza on danse avec les autres... On partage... Les émotions circulent, chagrin, joie, compassion, guérison... Et c'est bon.

Chaque jour trouver du bon, du beau, sans s'aveugler toutefois. 
Mes deux enfants vivent avec moi en ce moment. C'est ce que j'ai essayé de leur transmettre en janvier dernier. C'est ce que je continue à leur transmettre. 

Vivre pour résister.

mardi 10 novembre 2015

Une personne insignifiante. Vraiment ?

C'est peut être moi. C'est certainement moi. Je me sens insignifiante.
Personne ne se retourne sur moi dans la rue.
Dans les assemblées je ne suis pas celle avec qui tout le monde a absolument envie de discuter.
Même le midi, au boulot dans notre petite cuisine, j'ai du mal à faire entendre ma voix.

Vraiment ?

Je prends de plus en plus la parole le midi avec mes collègues... et je suis écoutée.. et j'intéresse... C'est nouveau.
Samedi soir, au fest-noz, il m'a été dit "Tu as  un sourire magnifique quand tu souris" (un homme).
Hier soir, à la biodanse, il m' été dit "Je t'ai regardée danser ;  tu étais belle, belle" (une femme).


Une personne insignifiante. Vraiment  ?

vendredi 6 novembre 2015

Une fleur

Une fleur,
Une clameur
De couleur,
C'est du bonheur
A offrir à ton coeur !

Tiens c'est pour Toi qui passe ici..



mercredi 4 novembre 2015

Quand tout d'un coup

Quand tout d'un coup, le vent change
Quand tout d'un coup, le vide s'efface
Quand tout d'un coup, l'apaisement arrive

Que ça fait du bien

Samedi et dimanche dernier je suis allée à un stage de biodanza. Le thème "L'ombre et la lumière".
Les ombres que nous avons en nous et la lumière que nous avons en nous.
Accepter ses ombres, les bénir, les transmuter.
Deux jours intenses, les yeux baignés de larmes.
Et puis, oui, une transmutation.

Depuis lundi matin je vais bien (je vais mieux).
Lundi soir j'avais rendez-vous avec "ma" réfléxologue-psychothérapeute. Elle ne m'a pas emmenée dans la profondeur de ma psyché cette fois-ci. Elle m'a dit (à la fin de la séance) qu'elle avait senti dans mes pieds que tout était beaucoup plus fluide, même s'il restait un peu de chagrin. Je retourne la voir dans un mois. Plus d'urgence.

Lundi soir c'était réunion du club photo. Les trois photos que j'avais apportées ont été très appréciées. L'animateur a senti au ton de ma voix que j'allais mieux (à lui aussi je fais des p'tites confidences - entre nous il y a une attention particulière).
Hier soir gym pilates. Trois semaines de coupure pour cause de vacances scolaires. C'était bien de reprendre même si ce matin il y a quelques courbatures qui me taquinent.

Ce soir je vais aller voir mon amie qui a été tant présente depuis la mi-septembre. Elle a un petit coup de blues. Elle m'a apellée au secours à ton tour. C'est ça l'amitié ! 

Demain soir, grand ménage dans la maison.... afin qu'elle soit présentable
Car vendredi après-midi, je reçois la visite d'un géobiologue (deux ans que j'avais ce projet que je concrétise enfin).

Samedi soir, Fest-noz... Danser, danser, danser... gavottes, scottichs, laridés, andro, ronds de loudéac, avant-deux, ronds de Saint Vincent... Et tant d'autres... Si vous saviez comme les danses bretonnes sont porteuses d'énergie...

Et puis, vous savez quoi, j'ai recommencé à chantonner, comme ça, juste pour le plaisir.

Merci à la transmutation de mes ombres en lumière !
Et que cela dure longtemps.

______

Pour le plaisir une p'tite valse d'un groupe de fest-noz que j'adooooorrrrrre....
Cela doit être celle-là que j'ai du danser en octobre. J'avais deux cavaliers. N'est-ce pas merveilleux ! L'un ayant dit à l'autre "A la moitié de la danse on échange pour que je puisse danser à mon tour"... Mais cela n'a pas été entendu et j'ai valsé avec la même personne. Le deuxième a été un peu déçu. Et oui, parfois je suis "désirée".


Histoire de chaussure

C'était mercredi midi, dans la petite pièce où je déjeune avec mes collègues. Il n'y avait plus que T et moi. Il pleuvait. Et moi...