mardi 31 décembre 2013

Dernier jour de l'année 2013.

31 Décembre de l'année 2013.
Dernier jour de l'année qui m'a amenée de mes 52 à mes 53 ans.
C'est tous les ans pareil et de plus en plus. Tous les 31 décembre j'ai l'impression qu'une ouverture se produit et que ma vie va changer.

Pour 2013, oui elle a changé :
- divorce
- rachat de ma part de maison
- départ des enfants (à trois semaines d'intervalle) de la maison

Ce sont les trois événéments les plus importants.
Mis à part cela j'ai l'impression d'avoir stagné un peu, beaucoup.

Que sera 2014 ?
Qui le sait ?
L'Ange qui veille sur moi ?
Celui qui m'a donné la force de mettre au clair ma situation...


dimanche 29 décembre 2013

A la Saint Innocent

Hier, c'était la Saint Innocent... En fin de journée j'ai emmenée ma Maman dans la grande ville d'à côté pour voir le spectacle de projection d'images sur la façade de la mairie.

Quand environ 2 h 30 plus tard, je suis revenue chez moi, avant même de rentrer j'ai remarqué par l'imposte vitrée de la lumière dans la cage d'escalier. Mes enfants seraient passés sans me prévenir ? Ouh là ! C'est pas clair du tout. J'ai une appréhension.Je rentre la voiture dans le garage. Je pénètre dans la pièce principale. Il fait froid alors que je n'avais pas coupé le chauffage et... la porte-fenêtre est entrebaillée. Là je comprends, je vais dans ma chambre. Les placards sont ouverts, le contenu d'une jolie petite boîte est répandu au sol. Je vérifie si mon appareil photo est bien là. Oui. Je fais le 17, j'explique la situation et je précise que je n'ose pas monter à l'étage. Le gendarme me répond : "Ressortez de votre maison et attendez mes collègues dehors".

Les gendarmes sont arrivés 5 à 10 minutes plus tard. Ils ont constaté l'effraction, ils sont allés dans toutes les pièces de la maison. Ils ont barbouillés les poignées des fenêtres et les interrupteurs d'une poudre noire pour chercher des empreintes.
Il n'y a rien eu de volé. Juste le contenu de cette petite boîte (dans laquelle il n'y avait rien de valeur) répandu au sol, un tiroir enlevé et mis sous mon lit, les fenêtres du rez-de-chaussée ouvertes (pour une fuite éventuelle ??).

Je m'en sors bien. Pas de fouillage violent. Pas de dégâts mis à part la porte-fenêtre qu'il va me falloir changer.
C'est quand même bien désagréable.

Une voisine alertée par les gendarmes qui sont allés lui demander si elle n'avait rien vu d'anormal, est venue me soir ensuite et m'a accueillie chez elle pendant une grande heure pour me réconforter un peu.

Quand je suis retournée à la maison, j'ai entrepris de passer l'aspirateur dans la maison, j'ai désinfecté toutes les poignées de portes et les interrupteurs (même si on peut penser qu'ils étaient gantés). J'ai terminé à  minuit et je me suis couchée sans trop d'appréhension.

Ce matin un ami est passé et a consolidé la porte-fenêtre détériorée.
J'ai téléphone à mon assurance qui a enregistré une pré-déclaration.
Ce midi mon beau-frère (le mari de ma soeur) m'a proposé d'aller manger avec eux.
Cet après-midi je suis allée signer le dépôt de plainte.
Trois cambriolages dans ma commune hier soir en fin de journée une fois la nuit tombée...

Rien de grave. Il n'y a rien eu de grave.

Désormais je fermerai systématiquement les volets dès que je m'absenterai... même si il n'y a rien de valeur dans ma maison... car c'est vraiment très désagréable de savoir que des personnes sont rentrées chez soi avec de mauvaises intentions... et ont ainsi porté atteinte à mon intimité, à une partie de ma vie.

Ce soir je me sens un peu plus nerveuse. La nuit est tombée depuis un peu plus d'une heure et le moindre bruit me fait sursauter.

samedi 21 décembre 2013

C'était

C'était une rencontre prévisible
Qui est devenue imprévisible

C'était un moment
De douceur
De sensibilité
De fragilité
De joie
De fantaisie
D'émotion

C'était un moment
Un moment que j 'aurais pu rêver
Mais le rêve était bien éveillé 

C'était un moment incroyable
Un cadeau de Noël

C'était quinze minutes dans une galerie marchande
Quinze minutes dans une bulle à part, vraiment à part
Quinze minutes de partage
Quinze minutes d'un petit grain de folie
Quinze minutes de générosité
Quinze minutes où deux êtres ont consolé l'un l'âme de l'autre et l'autre l'âme de l'un

C'était un moment magique
Sans doute unique
C'était un moment magique
Qui m'a donné une joie incroyable
Et la joie est toujours là
Et je vais essayer de la garder le plus longtemps possible en moi
______

Ne jamais oublier ce moment
Alors venir le dire ici
Et l'écrire aussi dans ce cahier où je couche certains de mes rêves, ces rêves que je confie à ma psychothérapeute et à chaque fois elle me dit "Notez le, c'est un rêve important", ce cahier où je couche mes états d'âmes.

Pour oublier ce moment il y a aussi une photo que j'ai déposé sur un meuble dans mon salon, pour la voir chaque jour... et conserver la joie.

mercredi 18 décembre 2013

Miel et soleil

Ce matin j'ai eu envie de miel et de soleil, j'ai eu envie d'écouter la voix de Caetano Veloso.
Je pense que je vais me connecter sur ma session deezer pour travailler baignée de cette voix et de cette musique.


samedi 14 décembre 2013

Les jours se suivent...

... et ne se ressemblent pas. 

Au jour présent, après 15 jours difficiles, l'apaisement est arrivé. Le retenir. Ne pas le laisser repartir. Le cultiver. Le cultiver. 

Le CD de méditation de Christophe André, acquis il y a quelques semaines, m'y aide bien. 
S'asseoir, écouter cette voix douce et chantante, faire sans faire...Cinq à dix minutes de méditation guidée en pleine conscience. 

Juste avant de dormir. 

Se coucher... et se laisser prendre par le sommeil, l'esprit tranquille. 

Lire aussi le livre. Je suis arrivée au sujet du lacher-prise...se dire oui que rien n'est grave. N'existe que le moment présent. Les projections ne sont qu'illusions souffrantes. 
N'existe que le moment présent. Ne plus se projeter dans des scénarios souffrants. 
Que le présent, que le présent. Cultiver cela. Encore et encore.

vendredi 6 décembre 2013

Faire l'impossible

Il est mort hier soir. Il aurait dit : "Ca paraît toujours impossible jusqu'à ce que soit fait".
Il a fait l'impossible.
Il l'a fait.
Un grand homme. Un lutteur. Un persévérant.

____

Essayer chaque jour de faire un petit impossible...
Et peut être un jour en faire un grand, un que l'on croyait insurmontable.
Oh soyons modeste, tous nos impossibles ne serviront pas à l'humanité une fois qu'ils seront faits.
Mais ce serait déjà une petite victoire contre l'adversité de la Vie.

samedi 23 novembre 2013

Aujourd'hui... (et hier)

Aujourd'hui je me suis faite un cadeau.
Dans une librairie dite "ésotérique", dans laquelle il y a plein de livres très intéressants
J'ai acheté "La petite voix" en version illustrée.
Je l'ai fait emballer dans un joli papier coloré.
En rentrant à la maison j'ai mis le joli paquet dans un placard.
Le 31 décembre prochain, je m'offrirai ce joli paquet, et ce joli livre.

Aujourd'hui je me suis fait mon cadeau d'anniversaire pour cette année...



Hier j'ai acheté un autre livre dans une librairie plus traditionnelle.
C'est pour un ami, pour un anniversaire, en décembre aussi, le 27.






Ce matin encore un autre livre, dans cette même librairie ésotérique. Un livre qui est à la médiathèque que je fréquente, que j''ai réservé depuis 5 mois et qui n'est toujours pas disponible. Garder un livre aussi longtemps... alors que la durée de chaque prêt est de 3 semaines maximum !!
Alors j'ai décidé de m'acheter ce livre.





Moi qui n'achète jamais de livres, car c'est tellement cher... J'ai fait le plein pour toute une année.




mercredi 20 novembre 2013

Volupté et gratitude

Quand le soir venu
Après une longue journée de travail
Je m'allonge dans mon lit
Il m'arrive d'éprouver
Une très grande Volupté
Juste à m'allonger
Au chaud
 Savoir que je suis bien
A l'abri

Et alors la Gratitude survient
Et je dis Merci
Silencieusement
Je dis Merci
Pour cet abri
Pour ce confort
Pour ce bien-être

Ma Gratitude, mes mercis s'envolent
Silencieusement
Dans l'Univers
Vers une entité qui saura les entendre

Cette semaine j'ai associé
Mon père, mon grand-père, ma grand-mère
Qui, par l'héritage qu'ils m'ont laissé
Ont permis que ma part de rachat de la maison soit moindre
J'ai associé ma mère
Qui, en me prêtant de l'argent
A permis que le prêt demandé à la banque pour le rachat de la maison reste dans des limites raisonnables

Quand la Volupté du bien-être vient en moi
Toujours la Gratitude s'exprime.

Qu'elle soit reçue.

lundi 4 novembre 2013

Accompagner

Ma Maman va avoir 77 ans dans 4 mois.
Je suis inquiète pour la mémoire de ma Maman.
Ma soeur et moi avons provoqué un rendez-vous chez le médecin. Un test de mémoire a été fait. Résultat 25/30. Le médecin nous a dit que c'était problématique à partir de 24. C'est donc préoccupant.
Samedi j'ai informé mon frère de notre démarche.
Nous sommes tous les trois dans la cinquantaine (moi bientôt 53). Nous sommes trois pour accompagner notre Maman si jamais...

J'ai deux enfants. Quand j'aurai 77 ans ils auront 48 ans. Si jamais, si jamais, ils seront deux...

Ma soeur a un seul enfant qu'elle a eu tardivement. Quand ma soeur aura 77 ans, son enfant aura 40 ans. Il sera encore dans un âge jeune. Si jamais, si jamais... je trouve que c'est jeune 40 ans pour prendre en charge un parent. Et il sera seul. Pas de frère, pas de soeur à ses côtés.

Je pensais à lui ce midi, mon neveu, ce pré-adolescent mince et blond, cet enfant unique, et cela m'a serré le coeur.
______

Nos anciens
Ces témoins
D'un autre temps
Nos anciens
Jeunes aussi
A un autre temps
Nos anciens
Ont pris soin
De notre jeune temps
Nos anciens
Maintenant
Comme des enfants
...Prendre soin
______


samedi 2 novembre 2013

Debout dans la cuisine

Quand mon ex-belle-soeur (qui vit seule depuis longtemps-galère-galère) me disait qu'elle mangeait debout dans sa cuisine, je m'étonnais et je lui disais que - quand même  - elle pourrait s'asseoir un peu, prendre le temps. Elle me regardait d'un air désolé et elle me disait que non, ce n'était pas possible.

Maintenant je me surprends à manger debout dans la cuisine. Mon petit déjeuner de fruits hier matin. Celui de ce matin (à 5 h 37 Messieurs-Dames - maudit changement d'horaire qui ne sert à rien et qui va me perturber pendant plus d'un mois  - et en mars il faudra tout recommencer en sens inverse) . Et puis ce midi aussi un jus de fruit fait by-me et que j'ai avalé rapidement debout dans la cuisine.

Car oui, s'asseoir... s'asseoir pour manger.. en face de qui ? en face du vide ? 
Ah je vous assure que c'est bien pénible.
Alors debout dans la cuisine cela peut être le moins pire.

______

Debout dans la cuisine
Devine, devine
Debout dans la cuisine
Présence divine
Debout dans la cuisine
______

 


jeudi 10 octobre 2013

Ecouter

Ecouter

Ecouter est peut-être le plus cadeau que nous puissions faire à quelqu'un
C'est lui dire, non pas avec des mots, mais avec ses yeux, son visage, son sourire et tout son corps : 
Tu es important pour moi,
Tu es intéressant, je suis heureux que tu sois là

Ecouter, c'est commencer par se taire.

Ecouter, c'est accueillir l'autre avec reconnaissance tel qu'il se définit lui-même sans se substituer à lui pour dire ce qu'il doit être.

Ecouter, ce n'est pas vouloir que quelqu'un soit comme ceci ou cela, c'est apprendre à découvrir ses qualités qui sont, en lui, spécifiques.

C'est être ouvert positivement à toutes les idées, à tous les sujets, à toutes les expériences, à toutes les solutions, sans interpréter, sans juger, laissant à l'autre son espace et le temps de trouver la voie qui est la sienne.

Etre attentif à quelqu'un qui souffre, ce n'est pas donner une solution ou une explication à sa souffrance, c'est lui permettre de la dire et de trouver lui-même son propre chemin pour se libérer...

Ecouter, c'est donner à l'autre ce que l'on ne nous a peut-être jamais donné : de l'attention, du temps, une présence affectueuse.

D'autres beaux textes pleins de sens ici


lundi 30 septembre 2013

Bio or not Bio

Cela fait déjà plusieurs années que ce film est sorti.
J'en ai entendu parler, et reparler. Il a été projeté dans ma commune.
J'avais de la curiosité mais je ne suis jamais allée le voir.

Et puis j'ai vu qu'il était disponible à la médiathèque. Je l'ai réservé. Et je l'ai regardé vendredi soir dernier. Gloups !

Samedi matin j'ai eu du mal à faire mon marché.
Aller chez mes producteurs habituels qui sont des maraîchers de la région rennaise et de la région de St Malo.. ou aller chez les bio (que je ne fréquente pas mis à part un marchand de fruit et légumes chez qui j'achète des citrons bios depuis plusieurs mois déjà)...

Je suis allée chez mes producteurs habituels pour les légumes.

Pour les fruits je suis allée chez le marchand de fruits où je sais trouver de la qualité dégustative.

J'achète habituellement les pommes à un gros producteur de pomme du département. Ces pommes sont donc produites localement et ne sont pas chères : 1,30 € le kilo environ. 
Il y a aussi sur le marché un producteur de pommes BIO qui vient du département voisin. Je suis allée chez ce marchand BIO acheter des pommes à 1,90 € le kilo.

Ce midi je vais faire un p'tit tour au petit supermarché d'à côté. Et j'ai constaté que toutes les pommes pas bio du tout étaient à plus de 2,50 € le kilo. Les citrons étaient à 0,60 centimes pièces (0,55 € la pièce en BIO sur le marché).

Pour moi qui fait mes achats de fruits et légumes uniquement sur le marché chez des maraîchers, certainement que le BIO est plus cher. Si je faisais mes courses en grande surface, aller acheter BIO sur le marché me ferait faire quelques économies.

C'est un sujet compliqué.
 "Le BIO coûte cher"... 
Certains vous diront que de toute façon on mange trop et qu'il vaut mieux manger moins mais BIO et que question coût cela peut s'ajuster.

Tout doucement je suis en train de changer mes habitudes alimentaires. Je ne mange plus beaucoup de produits transformés par l'industrie agro-alimentaire.  Je mange 70 % de légumes et fruits crus... et les 30 % restant ce sont des légumes cuits (par moi-même), des galettes de riz, des yaourts au lait de brebis, des desserts à base de soja...

Il paraît que quand on mange cru, il faut un plus grand volume d'aliments que lorsque l'on mange cuit.

Bon alors maintenant les pommes et les citrons sont bios (les galettes de riz aussi).. Pour le reste.. je ne sais pas encore.



samedi 28 septembre 2013

Ah tu verras - 2

C'était hier matin.
Dans l'auto, j'écoutais la radio.
Après l'horoscope de RTL2 qui m'annonçait une journée pleine de gaffes (je n'en ai faite aucune), je suis passée sur FIP...et là c'est la voix de Claude Nougaro qui m'a accueillie avec cette musique enjouée et ces mots merveilleux... et sur la route, j'ai entendu, mon stylo emplumé de soleil.

Et hop... tout en étant bercé par la voix, les mots, la musique.. mon esprit est parti tout de suite... Un stylo emplumé de soleil.
Et je me suis vue enfant dans la salle de classe, avec l'encrier de porcelaine encastré sur la table, avec le stylo plume et l'encre violette, le papier buvard.
Et je me suis vue arrivant en 6ième avec mon premier stylo plume rechargeable avec ses cartouches d'encre bleue.
Et puis plus tard, c'est le stylo à bille qui a pris le relais.
Et j'ai  eu envie d'écrire avec un beau stylo plume sur du beau papier... j'ai eu envie d'écrire des mots encrés de soleil.

Et la chanson s'est terminée. Et je suis arrivée au bureau. Et j'ai allumé mes deux ordinateurs.
Et puis, et puis...


vendredi 27 septembre 2013

Ah tu verras - 1

Ah, tu verras, tu verras
Tout recommencera, tu verras, tu verras
L´amour c´est fait pour ça, tu verras, tu verras
Je ferai plus le con, j´apprendrai ma leçon
Sur le bout de tes doigts, tu verras, tu verras
Tu l´auras, ta maison avec des tuiles bleues
Des croisées d´hortensias, des palmiers plein les cieux
Des hivers crépitants, près du chat angora
Et je m´endormirai, tu verras, tu verras
Le devoir accompli, couché tout contre toi
Avec dans mes greniers, mes caves et mes toits
Tous les rêves du monde

Ah, tu verras, tu verras
Tout recommencera, tu verras, tu verras
La vie, c´est fait pour ça, tu verras, tu verras
Tu verras mon stylo emplumé de soleil
Neiger sur le papier l´archange du réveil
Je me réveillerai, tu verras, tu verras
Tout rayé de soleil, ah, le joli forçat!
Et j´irai réveiller le bonheur dans ses draps
Je crèv´rai son sommeil, tu verras, tu verras
Je crèv´rai le sommier, tu verras, tu verras
En t´inventant l´amour dans le cœur de mes bras
Jusqu´au matin du monde

Ah, tu verras, tu verras
Tout recommencera, tu verras, tu verras
Le diable est fait pour ça, tu verras, tu verras
Je ferai le voyou, tu verras, tu verras
Je boirai comme un trou et qui vivra mourra
Tu me ramasseras dans tes yeux de rosée
Et je t´insulterai dans du verre brisé
Je serai fou furieux, tu verras, tu verras
Contre toi, contre tous, et surtout contre moi
La porte de mon cœur grondera, sautera
Car la poudre et la foudre, c´est fait pour que les rats
Envahissent le monde

Ah, tu verras, tu verras
Tout recommencera, tu verras, tu verras
Mozart est fait pour ça, tu verras, entendras
Tu verras notre enfant étoilé de sueur
S´endormir gentiment à l´ombre de ses sœurs
Et revenir vers nous scintillant de vigueur
Tu verras mon ami dans les os de mes bras
Craquer du fin bonheur de se sentir aidé
Tu me verras, chérie, allumer des clartés
Et tu verras tous ceux qu´on croyait décédés
Reprendre souffle et vie dans la chair de ma voix
Jusqu´à la fin des mondes

Ah, tu verras, tu verras

______

Chanté par Claude Nougaro

dimanche 15 septembre 2013

Changements dans ma vie

En janvier j'ai changé de complémentaire santé. 
En mai j'ai changé de chaudière. 
En août j'ai changé d'assurance. 

En mai j'ai changé de statut : divorcée. 
Il m'a fallu changer le nom du titulaire des comptes EDF - GDF - EAU - SFR mobile. Il me reste encore à faire SFR ligne fixe. 
Il m'a fallu changer la carte grise de la voiture. 
Et le nom sur ma carte vitale : c'est en cours. C'est long. Bientôt un mois que la demande est faite. Et il faut que j'aille chez le médecin. Ouf, j'ai toujours une plaquette d'avance du médicament très cher qui soigne mes migraines. 
La carte d'identité ? il y mes "deux" noms. Ce sera pour plus tard. Un peu fatiguée faire des photocopies du jugement, des courriers explicatifs... 

Début août mon fils a quitté la maison. Il a trouvé du travail. Il a pris un logement. Normal. Depuis le temps qu'il attendait ça. 
Fin août ma fille est partie en co-location étudiante avec son amoureux. Normal. 
Mes enfants ont eu 24 ans jeudi dernier. Ils étaient temps pour eux de quitter le nid familial. 

Depuis quinze jours, je suis donc seule. 

La semaine ça va. Je travaille. 
Le week-end, dur-dur. D'ailleurs le week-end dernier, j'ai été sacrément malade. J'ai dormi. Je me suis dit que peut-être mon corps m'avait "offert" cette maladie pour me faire oublier que j'étais seule. Mais bon ça n'a pas vraiment marché. Quand vous êtes malade et que vous êtes seule, que vous n'avez aucun réconfort autour de vous... c'est dur. 

Oups ! Et voilà que je me plains ! Il faut que j'arrête ça. 

Pour aujourd'hui ma soeur vient de me sauver de la solitude en me proposant de l'accompagner visiter un moulin dans le cadre des Journées du Patrimoine. Cool. J'ai fait un gâteau hier (juste du sucre - de la poudre d'amande - des oeufs - un vrai délice). Il en reste (forcément). Je vais l'emmener pour le goûter. Plaisir de partager.

vendredi 6 septembre 2013

Chaque samedi

Chaque samedi je la croise au marché de la grande ville d'à côté.
Mince, fine, les cheveux de neige.
Habillée de façon très moderne, au fil des ans, elle a remplacé les jolies chaussures par des baskets confortables. Mais l'allure est toujours là.
Déterminée, l'air lumineux,  elle est toujours seule.

Oh bien sûr la vieillesse a marqué son visage comme sur tout être humain. Mais belle. Je la trouve si belle. Et l'air si serein.

Si, lorsque nous nous croisons, j'accroche son regard, je lui souris. Je lui souris. Elle me répond de son joli sourire.
J'aimerai un jour lui parler juste pour lui dire que cela fait des années que je la vois et que je la trouve belle. Même si je ne serai jamais mince et fine, j'aimerais lui ressembler plus tard quand la vieillesse s'installera dans mon corps. Belle de l'intérieur, l'air serein, la vieillesse élégante.
______

Inspiré par AlainX

mercredi 4 septembre 2013

Au fil des jours

Au fil des jours
Au jour le jour
Au temps présent
Se détourner
De la ranceur
De la noirceur
De la douleur
De la tristesse
Qui blesse
Pour aller vers la douceur
Vers le bonheur
Plus de quiétude
Des zestes de joie
Accepter le changement
Accepter cet autre temps
Qui commence
En confiance
Ouvrir son coeur
A l'inconnu

Ce baiser

Hier soir Au nord du département Dans une petite ville Un si joli concert En compagnie de mon amie d'enfance et de son amoureux. P...