lundi 16 octobre 2017

Ophélia

C'est une tempête tropicale (qui était classé en ouragan la semaine dernière) qui passe à  plus de 1 000 kms au large de l'endroit où je vis, qui fait route vers l'Irlande (à l'heure où j'écris).
C'est une tempête tropicale qui aurait pu passer au-dessus de ma maison si les vents en avaient décidé autrement.
C'est une tempête tropicale que je ne peux pourtant pas ignorer. 
Depuis ce matin, le ciel, le soleil sont bizarres (un petit air de fin du monde, même si je ne sais pas ce qu'est la fin du monde). J'espère qu'Ophélia sera plus douce que ce qu'ont prévu les autorités irlandaises...  Le peu que je ressens,  que je vois alors que cette tempête circule à plus de 1000 kms d'ici, et bien celà m'impressionne.

Après les Antilles, l'Europe Nord Ouest.. La Terre et ses éléments nous rendent  humbles face à leur puissance indomptable.




vendredi 13 octobre 2017

Fois 12

Janvier est, chaque année, submergé par les papiers
Février ne vaut pas mieux, a du mal à se défroisser
Mars, entre deux giboulées, se prélasse sur le canapé
Avril étire son fil entre les champs et la ville
Mai se pare de fleurs, il est vraiment coquet
Juin, dans de grandes fêtes, réunit les familles, les amis,les cousins
Juillet, très guilleret, remplit les voitures, les avions, les trains
Août dans sa chaleur rend tous les contours flous
Septembre demande aux enfants de ranger leur chambre
Octobre, très  coquin, d'un coup de vent souffle sous les robes
Novembre dit aux hommes d'attendre
Décembre marque la fin, goût de cendres....

Et puis il y aura de nouveau janvier, toujours aussi affairé, et février et mars, et,et... 
Tous ces douze là font une année...




jeudi 12 octobre 2017

Comme jetée

Jetée
Rejetée
Sensation diffuse
Sentiment confus

Mise à part
Par moi-même
Perte de confiance
Perte d'élan

Nécessité
De
Retrouver le souffle
La lumière
L'ancrage suffisant
Pour ne pas s'isoler
S'enliser
Ruminer

Chasser le gris
Accueillir le bleu
Sourire au ciel
Danser en silence
Sans mouvement
De l'intérieur
Pour nettoyer l'humeur

vendredi 29 septembre 2017

En vrac...

Lundi, l'inspecteur des impôts... grand calme

Mardi, première séance de biodanza... expansion, joie, bonheur, douceur, libération

Mercredi, apprendre le décès d'un copain, accompagner par la pensée ma fille qui est en journée d'évaluation dans le service spécialisé d'un hôpital parisien, aller voir ma mère à l'Ehpad, cueillir le premier pistil de safran dans le jardin...  tristesse, rester debout, se centrer

Jeudi, boulot, boulot, aller chez la pédicure, bavardage sur ma cheville, elle me parle d'algo-dystrophie, de douleurs fantômes (faut que j'aille voir), "récupérer" ma fille le soir, absorber tout son stress...dur, dur

Vendredi, ce soir c'est le week-end... sourire

... et vivement mardi prochain !

vendredi 15 septembre 2017

Histoire de chaussure

C'était mercredi midi, dans la petite pièce où je déjeune avec mes collègues.
Il n'y avait plus que T et moi. Il pleuvait. Et moi de m'émerveiller sur cette pluie à la fois drue et fine (Nous sommes en alerte sécheresse dans ma région depuis février dernier).

T rebondit à mon propos pour me dire que par chez elle, en ce moment, les paysans sont en train de couper le maïs, que les routes sont sales et sa voiture aussi... Et T continue sur son voisin agriculteur, jeune célibataire  à qui elle a dit qu'elle allait poser pour lui sa candidature à "L'amour dans le pré"". 
Et de continuer sur cette émission et moi de de dire à T qu'il y a des "candidats" qui ne sont vraiment pas beaux...


Et T de me répondre : "Je pense que,  que l'on soit moche, que l'on soit con, peu importe, il y a toujours chaussures à son pied pour chaque personne".


Et moi de lui répondre : "Je comprends pourquoi j'ai mal à mon pied. Je n'ai toujours pas trouvé la bonne chaussure !"

Parce que il faut que je vous dise (je l'ai peut être déjà dit) que cela fait plusieurs années que je souffre du pied droit... Il m'arrive parfois de ne plus ressentir aucune douleur.. quand je suis à proximité ou en compagnie d'un homme qui me plaît vraiment.. hélas les hommes qui me plaisent vraiment sont la plupart du temps déjà en relation.. quelle guigne ! 





mardi 12 septembre 2017

Il avait le prénom d'un Ange...

...Raphaël... il jouait merveilleusement du violon...
Je viens d'apprendre son décès.. et cela me fait un vide au milieu du ventre..  Il y a deux ans il m'avait enchantée lors d'un concert, il m'avait charmée.
On m'avait dit qu'il était gravement malade. Bien que ne le connaissant par personnellement, je suis triste.



Bon ben voilà

Vous enlevez la surcharge pondérale
Vous mettez tout au féminin
Et vous saurez comment je me sens ce matin
C'est à lire chez AlainX, et  c'est magnifique à lire !

Ophélia

C'est une tempête tropicale (qui était classé en ouragan la semaine dernière) qui passe à  plus de 1 000 kms au large de l'endroit ...