lundi 16 janvier 2017

Pas de lumière...

... ce soir à luire par l'imposte de la porte d'entrée.
La maison est noire et vide.

Elle est partie, à Paris.
Elle revient mercredi.
Elle est partie à Paris, avec son père,
En quête d'un logement
Pour Elle.

Elle a trouvé un emploi à Paris
Oh pas tout à fait celui dont Elle rêvait
Mais un premier emploi
En concordance avec ses quatre années d'études.

Elle est partie à Paris.
Elle revient mercredi.
Et dans quinze jours, Elle partira vivre sa vie.

Et chaque soir, je rentrerai dans une maison vide...

vendredi 13 janvier 2017

Ce qu'elle dit de moi...

... quand elle me voit

A moi :
"Oh ma fille"
"Tu es belle"
"Je t'attendais"

Aux autres :
"C'est ma fille"
"C'est un amour"
"Elle est gentille"


mercredi 11 janvier 2017

Ceux qui m'ont rendu meilleur

Entendu ce matin dans l'auto-radio.
Le clip est très beau.
Elle me donne les larmes aux yeux cette chanson.

Belle écoute si le coeur vous en dit !


lundi 2 janvier 2017

Effluves parfumées.

Je ne porte pas de parfum. Jamais. Cela me colle des migraines. Si vous saviez. Même le parfum des autres.

Parfois pourtant j'aime bien humer des effluves qui sont restées accrochées sur un vêtement, un foulard.
Cela arrive parfois en biodanza quand on partage des danses, des abrassos avec des gens qui "sentent bon".

Lors de mon "réveillon biodanza" après les deux vivencias que j'ai faite avec mon tee-shirt bleu préféré (col danseuse et un succédané de volant qui tourne quand je tourne) j'ai enfilé un petit haut irisé couleur corail pâle poudré (acheté pour l'occasion) pour le repas et le passage à l'an 2017.

Pour cette deuxième partie du réveillon, il n'y a pas eu beaucoup de contact avec les autres personnes. J'ai pris quelques personnes que je connais bien dans mes bras, et pour les autres il n'y a point eu d'abrassos.
Pourtant sur ce petit haut irisé hier soir encore je pouvais humer un parfum léger plutôt masculin... Je me demande qui a bien pu laisser sur ce tissu cette odeur qui ne me dérange pas, que je trouve même assez agréable. Il y avait tant de monde.. Je ne saurai jamais... C'est une part de mystère romantique que je vis de temps en temps et qui me ravit... 

Et c'est bien ainsi.

Il va falloir quand même que je le lave ce petit haut... 

Hihi.. Soyez rassurés...Je ne suis pas fétichiste :-)

dimanche 1 janvier 2017

Voilà

... C'est fait..
Une année de plus pour moi, et un changement d'année pour le reste du monde.

31 Décembre... Un jour que je n'aime pas vraiment... Un jour bancal.. Un anniversaire pendant que beaucoup pense à faire la fête pour un changement d'année.

Pendant des années je n'ai rien fait ce jour là. 
Nul réveillon... Quand je vivais avec mon mari c'était un dîner  amélioré, ambiance bougies, une flûte de champagne à minuit.

Depuis, une fois avec ma fille, nous sommes allées voir un très beau film musical, puis de retour à la maison un en-cas amélioré, un petit verre de vin blanc vendanges tardives.. Avons nous attendu minuit ? Je ne sais plus.

Depuis, une autre fois, avec un copain, invitation de dernière minute à la maison. Feu de cheminée. Plat de lentilles (tradition italienne du 1er janvier m'a enseignée ma fille pour faire venir à soi l'a prospérité), un bon fromage, du cidre, un DVD.

Jamais de réveillon bruyant, jamais de multitudes, d'éxagération, d'exaltation.

Cette année ce fut différent.
Je suis allée à un "réveillon biodanza". 130 personnes... J'en connaissais plus ou moins bien un bon cinquième.

A 15 h une première vivencia. La ronde du début, des marches, des danses à deux, des danses à plusieurs, des danses à seul, des rencontres, des regards, des sourires.

Une pause "goûter". Se faire une place parmi la centaine de personnes déjà présentes. Se faire une place pour prendre part aux conversations. Ne pas se sentir seule. J'ai beaucoup progressé sur ce point là, depuis juin dernier, grâce à un stage de... biodanza qui a provoqué en moi un  changement certain.

A 19 h nous sommes au complet pour une deuxième vivencia. 

Puis un apéro, un dîner avec le partage de ce que chacun avait apporté, tous installés par petites groupes autour de nappes déposées sur le sol. Là aussi j'ai su trouver ma place. 

Puis une "cérémonie de passages vers 2017". Une ronde, quelques danses d'intériorité. Minuit, aller les uns vers les autres, se souhaiter bonne année en se prenant par les mains, ou dans un abrasso plus ou moins intense selon la personne... mais surtout pour ce qui  me concerne avec les yeux, regarder les gens longuement dans les yeux avec douceur,  en exprimant une affection respectueuse... Un vrai échange rempli d'humanité... Quelque chose que l'on ne peut pas faire dans la vie de tous les jours.. 

Après je suis partie. Il y avait une proposition à danser. Je n'avais pas prévu de rester. Et rien ne m'y a incité. J'étais fatiguée. J'avais 45 minutes de route à faire dans la nuit et le brouillard. Je suis partie.

C'était la première fois ce "réveillon biodanza" pour moi. J'ai beaucoup aimé. J'avais un peu d'appréhension. 130 personnes ! Pas d'exaltation de ma part comme peut le provoquer certaines danses de biodanza. Il y a eu toutefois quelques très beaux échanges. Il y a eu deux danses "à seule" sur lesquelles je me suis laissée emportée dans ce que je suis à l'intérieur, dans ce que j'aime exprimer par la danse, emportée par la musique.

Il y a eu plein de petits moments agréables... et c'est bien.. Juste bien.

vendredi 30 décembre 2016

Allez savoir pourquoi ?

... cet après-midi j'ai eu ce moment de plénitude...

... si rempli de gratitude.

Il faut dire qu'aujourd'hui par chez moi c'est grand brouillard. Le thermomètre n'a pas décollé des - 1°. C'est dire qu'il fait gris. Les arbres sont recouverts de givres;

Il faut dire qu'aujourd'hui je suis allée voir ma Maman et qu'elle était assez bien (par rapport à hier d'après ce que m'a raconté ma soeur).

Il faut dire que ce brouillard persistant et givrant, nous a fait renoncer ma soeur et moi, à une sortie prévue à 40' de voiture d'ici pour voir un spectacle de projection sur une abbaye. Et que ma foi nous étions toutes les deux contentes que nous ayons fait le même choix de ne pas y aller.

Il faut dire que quand je suis rentrée à la maison, au chaud, que j'ai allumé un feu dans la cheminée, que j'ai goûté au bonheur simple d'être au chaud, dans un endroit où je suis bien, sachant que ma Maman aujourd'hui est assez bien.. 

Il faut dire que tout cela m'a rempli d'une joie douce  et de gratitude.


vendredi 23 décembre 2016

Cette année

... ce ne sera pas pareil.... car

Les nantis comme moi, ceux qui ont un travail, ne vont pas bénéficier d'un ou deux jours fériés. Le calendrier en a décidé autrement.

Pour la cinquième année consécutive, je ne serai pas amoureusement accompagnée.

Complètement végétarienne depuis le 15 juillet.. que vais-je trouver  à mettre dans mon assiette demain, chez mon frère ?

Nous serons 19 à table. Nous aurions pu être 20... Pour la première fois, un Noël sans ma Maman.  J'irai dimanche après-midi lui tenir compagnie. Se rend-elle compte que c'est Noël ? Certainement. C'est elle qui a fait le sapin de Noël installé dans le hall du service hospitalier où elle est depuis presque deux mois. Sait-elle que c'est là maintenant, demain ? De cela j'en suis moins certaine.

Cette année ce ne sera pas pareil